Quel détecteur pour le militaria ?

Pour la détection de militaria, la plupart des détecteurs de métaux feront l’affaire. Bien entendu certains sont meilleurs que d’autres. Il faut aussi bien comprendre que si un détecteur trouve des objets militaires à un endroit, il ne sera pas obligatoirement efficace sur un terrain plus difficile.

La détection de métaux pour le militaria ne s’improvise pas

Elle fait l’objet d’une réglementation précise. Le code pénal lui consacre des articles et des arrêtés préfectoraux interdisent sa pratique dans certaines zones. Par ailleurs, le nombre de détecteurs proposés par les fabricants est très important. Il vous faut aussi connaitre les limites ou les contraintes de votre détecteur pour optimiser vos recherches d’objet militaire.

Pour rappel, le code du patrimoine reprend les articles la loi 89-900 du 18 décembre 1989 relative à l’utilisation des détecteurs à métaux.
Art.L.542-1. Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche.

Comment choisir un détecteur pour le militaria ?

Il faut tout d’abord déterminer 3 points essentiels pour savoir quel détecteur utiliser. Le type de terrain fouillé, le type de cible recherchée et le type de détecteur à utiliser.

Quel type de terrain ?

Ce critère est important et doit être pris en compte. Tout en se conformant à la loi, il vous faudra savoir si le sol que vous allez fouler sera sablonneux, terreux, rocailleux, un prés un labour une plage. Attention car certaines plages sont interdites, les plages de débarquement ou les plages dont des interdictions ou restrictions existent par arrêté préfectoral ou municipal ! La détection de militaria reste dangereuse et reglementée, gardez-le à l’esprit. Suivant le terrain prospecté, la minéralisation peut être plus ou moins importante. si elle est forte, il y a fort à parié que les perturbations vous gênent profondément lors de votre sortie. Heureusement, plusieurs détecteurs compensent ces effets de sol . Et bonne nouvelle, ces appareils ne sont pas forcément les plus chers, certains détecteurs d’entrée de gamme font très bien le boulot.

Détecteur pour le militaria ? oui mais pour trouver quoi ?

detection militariaLe terrain cible étant définit, il faut maintenant se pencher sur la question du type de métaux recherchés. Les objets militaria sont principalement non ferreux et composés, par exemple, de laiton, d’aluminium, ou de cuivre. Donc de ce côté il n’y aura aucune difficulté pour que votre détecteur sonne à l’approche de ces objets.

Maintenant il faudra prendre en compte la taille de l’objet et sa profondeur d’enfouissement. Je ne parle même pas d’aller au milieu d’un étang pour sortir un vieux fusil qui aurait été lancé à l’issue de la guerre. Non, je parle bien de la profondeur dans le sol. Si un champ est labouré depuis des décennies, il y a fort à parier qu’une couche de terre plus ou moins épaisse recouvre une cible potentielle. Dans une forêt, il se peut que le humus ait totalement recouvert certains objets. Si les objets sont récents, pas de problème la couche sera fine, mais si ça fait plusieurs siècles, il se peut qu’il y aient plusieurs dizaines de centimètres à creuser.

Choisir le meilleur détecteur pour le militaria

Ce choix sera déterminant dans certains cas. Pas pour trouver quelques douilles à 15 cm dans le sol, pour cela tous les détecteurs feront l’affaire. Mais pour aller plus en profondeur il faut s’équiper avec du matériel plus spécifique.

Il y a plusieurs types de détecteurs: les détecteurs de métaux traditionnels, les détecteurs de métaux spécifiques, les détecteurs de recherche de grosses masses et les radars de sol. Les premiers constituent 90 % du marché. Ils s’adressent plutôt à des utilisateurs pour qui la détection de métaux est avant tout un hobby. Dans la plupart des cas ces détecteurs pas chers et polyvalents répondront favorablement à vos besoins.

Les trois autres types de détecteur ont des prix, en général, plus élevés, pouvant atteindre, pour certains d’entre eux, plusieurs milliers d’euros. Ils s’adressent plutôt à des utilisateurs professionnels.

Comment choisir un détecteur pour le militaria

L’offre est abondante, mais une dizaine de fabricants se partagent le marché des détecteurs traditionnels. Leurs prix varient de 150 € à plus de 1000 €. La plupart sont américains comme par exemple, pour les plus connus, Garrett, Tesoro, Fisher, ou anglais comme C-Scope et White’s. D’autres marques existent pour trouver un détecteur efficace comme Quest, Teknetics. Mais la référence, aux yeux de nombreux prospecteurs partout dans le monde, est française avec Xplorer et son XP DEUS. La marque propose d’autres appareils qui ont fait leurs preuves !

Les caractéristiques à prendre en compte

Outre les critères liés au terrain cible, choisir un détecteur traditionnel va dépendre principalement du budget disponible, du poids voulu, de la fréquence d’émission, et de la complexité de l’appareil.

Le confort pour détecter

En ce qui concerne le budget , mieux vaut éviter les premiers prix. Un équipement bas de gamme entre 200 et 300 € convient parfaitement à un débutant. Pour ce qui est du poids , il vaut mieux un détecteur léger, pesant entre 1 Kg et 1,5 Kg. Pour les fouilles de militaria ou autres types de recherches, il faudra balayer pendant parfois plusieurs heures. Si l’appareil est trop lourd ou mal équilibré, vous allez vite vous fatiguer. La répétition peut même entrainer une tendinite dans le pire des cas. Le confort de détection ne doit pas être une donnée mise de côté.

les caractéristiques techniques

La fréquence  de recherche va dépendre de ce que recherche l’utilisateur. Si vos recherches portent sur de gros objets, une fréquence entre 4 et 8 Khz est préférable. Si elle porte sur de petits objets, une fréquence entre 12 et 18 Khz est meilleure. Suivant leur place dans la gamme, les détecteurs sont plus ou moins sophistiqués. En général, plus un détecteur est haut de gamme, plus son utilisation devient complexe. Mais rien d’impossible, il faut juste un peu de pratique pour maitriser parfaitement un détecteur.

D’autres options comme la puissance, la discrimination ou la sensibilité peuvent être pris en compte. Pour ces caractéristiques, souvent elles s’améliorent en fonction du prix du détecteur.

Comparer les détecteurs et demander conseil

Bien d’autres critères peuvent être retenus suivant le profil de l’utilisateur, débutant ou expérimenté. Je vous conseille de vous rapprocher d’utilisateurs chevronnés et d’avoir leur avis sur leurs préférences respectives. Ceci permettra un choix qui vous appartient.

En règle général, c’est pas nécessaire d’avoir le meilleur détecteur pour le militaria. A moins que vos recherches soient très spécifiques, la plupart des détecteurs VLF feront votre bonheur. Retenez quand même que si vous projetez de ne pas faire exclusivement des trouvailles d’objets militaires, il faudra sûrement privilégier un détecteur plus polyvalent.

[Total : 1    Moyenne : 1/5]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.