Quel détecteur pour la forêt ?

La détection en forêt est courante pour de nombreux prospecteurs. Certains préfèrent la plage, les près ou les labours, mais les bois restent un lieu de détection incontournable. Détecter en forêt présente un double avantage. D’une part, on peut utiliser presque tous des détecteurs de métaux. De plus on a souvent la chance de trouver des objets souvent en bel état.

Quel détecteur de métaux pour la forêt ?

Pour tous ceux qui pratiquent la détection, aussi bien les amateurs que les passionnés chevronnés, le choix du terrain de prospection est primordial. Afin de choisir un détecteur parfait pour fouiller les bois, il convient de savoir ce qu’on et susceptible de trouver et connaître les particularités du terrain prospecté.

Pourquoi détecter en forêt ?

Les forêts constituent un des lieux de prédilection pour cette activité. Arpentées de tout temps par voyageurs et brigands, elles offrent la possibilité de dénicher une foule d’objets variés. S’y aventurer est tentant, mais avant de se lancer dans l’exploration des bois, il faut se munir du bon détecteur pour optimiser ses recherche.

Les caractéristiques du détecteur parfait pour la forêt

Les détecteurs de métaux sont caractérisés par plusieurs paramètres. Discrimination, sensibilité, fréquence de recherche, puissance, réactivité, ergonomie, poids taille, équilibrage, précision…etc. De ces caractéristiques va dépendre leur qualité, leur polyvalence et leur domaine d’utilisation à privilégier.

L’ergonomie du détecteur a son importance en forêt

Pour vos sorties détection, je ne le dirai jamais assez, mais le confort de détection ne doit pas être négligé. Cela est d’autant plus vrai si vous faites de longues expéditions. Vu le nombre de balayages effectués sur plusieurs heures de recherches, il faut mettre tout les atouts de votre côté. Dans le meilleurs des cas, il faut un détecteur léger et bien équilibré. Ceci évitera une fatigue excessive voire des douleurs chroniques qui peuvent arriver avec le temps.

Autre élément à prendre en compte en fonction du type de forêt, c’est la taille du disque. En effet, les sols des sous-bois peuvent être escarpés, plein de ronces ou de racines qui sortent de terre. On peut avoir des forêts avec un arbre tous les 3 ou 4 mètres, dans ce cas pas de difficultés. En revanche avec une végétation dense, des arbres resserrés et des fougères, des branches ou des grandes ronces, la détection devient beaucoup plus sportive. Un trop gros disque de recherche risque de gêner vos mouvements et balayages même si ce dernier vous fait gagner un peu en profondeur de fouille.

La puissance est essentielle

La puissance de l’appareil permet la détection en profondeur. La plupart du temps sur les détecteurs, pour augmenter la puissance, il faut augmenter la sensibilité. L’appareil devient un peu moins stable à mesure qu’on augmente cette dernière.

Suivant l’état du sol, votre détecteur devra être armé d’une puissance suffisante. Ceci se révèle particulièrement vrai lorsque vous êtes dans une forêt dons la couche de humus sur le sol est importante. La chute des feuilles des arbres en automne induit une épaisseur que le détecteur devra traverser. Avec le temps ces feuilles se décomposent puis s’ajoutent à la couche de humus pour ajouter un peu de difficulté à la pratique de la détection. Si certains bois offrent un sol propre qui ne varie guère à travers le temps, d’autres ne propose pas autant de facilité. Il vous faudra donc ajuster votre puissance (sensibilité) en fonction du sol détecté. Retenez tout de même que plus vous augmentez la puissance moins la discrimination sera efficace.

Les autres réglages du détecteur

La discrimination correspond par exemple à la capacité du détecteur à discerner les ferreux dans un sol. C’est un paramètre particulièrement utile si on ne cherche pas à tout remonter à la surface. A contrario, vous disposerez d’un mode tout métaux. Soit le mode est un paramètre usine, soit il suffira de baisser la discrimination à fond. Ce mode permet de gagner en puissance pour une détection plus efficace en profondeur. La contrepartie, c’est que tous les métaux sonneront. Sur un sol pollué de ferreux, vous risquez d’entendre tellement de signaux que cela en deviendra agaçant.

Quelle fréquence pour détecter dans les bois

Les détecteurs de métaux peuvent être séparés en deux grandes catégories : les détecteurs spécifiques et les détecteurs polyvalents. Un détecteur spécifique convient à un type donné de terrain, tandis qu’un détecteur polyvalent peut convenir à la détection de plusieurs sortes de milieux.

La fréquence de recherche est un paramètre majeur pour les détecteurs en forêt. Elle doit être adaptée en fonction de plusieurs critères.  Notamment la pollution des terrains dans le but d’obtenir une détection optimale et le type de cible convoité.

Détecteur basse fréquence pour la forêt

Pour détecter sous les bois, la majorité des détecteurs VLF feront l’affaire.  les fréquences de ces derniers vont de 4 KHz à 18 KHz selon l’appareil utilisé. Plus la fréquence est basse plus la pénétration dans le sol est bonne. En gros, les détecteurs entrée de gamme sont la plupart du temps doté d’une fréquence aux alentours de 6 ou 8 KHz. Ces fréquences sont parfaites pour effectuer des recherches en forêt. Les détecteurs d’entrée de gamme tournent souvent à ces basses fréquences. Une basse fréquence présente également l’avantage de rendre le détecteur plus stable.

La haute fréquence en sous-bois

A noter que les fréquences plus élevées 14 à 18 KHz, sont surtout plus efficaces sur les petites cibles, mais traversent moins bien le sol. Vous gagnerez en précision, vous trouverez plus facilement les petits objets, et vous pourrez détecter sur des sols plus minéralisés. Ces détecteur avec une fréquence plus élevée sont souvent plus onéreux. La puissance est souvent améliorée grâce à une technologie de meilleure qualité et des composant plus performant. Ceci explique aussi le prix plus élevé d’un détecteur milieu ou haut de gamme.

Finalement, quel détecteur choisir pour la forêt ?

Les forêts étant généralement peu polluées, enfin, souvent moins que les champs où jonchent régulièrement plein de déchets en tout genre. Un détecteur basse fréquence doté d’une bonne discrimination fera l’affaire dans la plupart des cas. C’est pourquoi une fréquence de 4KHz à 8KHz est souvent conseillée pour la détection en forêt. Cependant, selon les régions les forêts peuvent aussi présenter une plus forte pollution, et dans ce cas un détecteur basse fréquence ne conviendra plus. Chaque milieu possède en effet ses particularités tant au niveau de la composition du sol qu’au niveau des trouvailles que l’on peut y faire. Sur un terrain pollué il vous sera difficile d’obtenir de bons résultats sans utiliser un détecteur de fréquence plus élevée.

Une autre possibilité, c’est d’opter pour un détecteur à fréquence moyenne. Un bon compromis se situe aux alentours de 10KHz ou 12KHz. Celui-ci vous donnera la polyvalence nécessaire à tout type de recherche et sera performant sur bien d’autres terrains de jeu.

Le XP DEUS en forêt !

Se munir d’un détecteur polyvalent pour la prospection en forêt permet de pallier à ces problèmes de pollution, puisque l’on pourra régler la fréquence. Le plus connu est sûrement le XP DEUS. Avec d’origine, 4 fréquences de travail disponibles, vous êtes sûr d’avoir le meilleur rendu, et ce, quelque soit le terrain prospecté. Vous pouvez détecter en 4, 8, 12 ou 18 KHz… Rien ne vous empêche de changer de fréquence en cours de détection. Particulièrement léger, ce détecteur sans fil a tout pour plaire. L’excellence et la polyvalence du détecteur DEUS n’est plus à prouver, ce haut de gamme vous offre des performances au top sur tout les terrains.

Et les autres détecteurs ?

Parmi les détecteurs les plus populaires se prêtant à la détection en forêt, on retrouve un peu toutes marques. Pas besoin d’avoir du matériel d’expert pour faire de belles trouvailles. Les détecteurs TESORO sont bons, mais il serait maladroit de dire qu’un FISHER, un MINELAB ou un GARRETT ne fera pas l’affaire. La forêt n’est pas le terrain le plus exigeant ou le plus capricieux. Il ne faut pas oublier que le choix du détecteur de métaux à utiliser doit se faire en prenant en compte la nature des terrains qui seront prospectés. Il y a fort à parier que vous n’allez pas chercher uniquement dans les forêts. Les plages, les champs sont des terrains de jeux fantastiques aussi. Le détecteur le mieux adapté ne sera pas le même selon que vous détectiez en forêt propre, polluée ou aléatoirement dans l’une ou l’autre.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.