Où détecter ? Les meilleurs coins pour la détection

Afin de trouver un bon endroit pour détecter, il faut prendre en considération la multitudes de coins existants et les particularités de chacun.

Où détecter ? Où utiliser un détecteur de métaux ? Ces questions sont probablement les plus fréquentes. La raison est simple, lorsqu’on se lance dans la détection de métaux, c’est pas uniquement pour prendre l’air. On a envie de trouver des objets d’un passé récent ou lointain et pourquoi-pas de tomber sur quelques trésors cachés.

Quel est le meilleur coin pour détecter ?

Les détecteurs de métaux font ressortir notre côté aventurier et explorateur. Si certains spots de détection nécessitent d’utiliser un détecteur spécifique, la majorité des terrains à prospecter se font avec la plupart des appareils. Je vous parlerai de certaines spécificités un peu plus loin.
Si l’image que l’on a le plus souvent en tête lorsqu’on parle de détecteurs de métaux c’est celle de la plage, il est tout à fait possible de faire des trouvailles intéressantes en forêt, dans un parc, au milieu des vignes ou dans les champs. Suivez le guide !

La détection en forêt

La forêt est un des endroit les plus convoité pour la détection. Il y a plusieurs raison à cela. On y trouve de tout, souvent en bel état et on est à l’abri des vues et des journées avec une météo capricieuse. De plus la forêt regorge de points caractéristiques pour nous faciliter le travail. Je vous en reparlerai plus loin. Si vous envisagez d’utiliser un détecteur dans les bois, il y a quelques petites choses à savoir.

Ou detecter la detection en foret

Les avantages de la détection en forêt

D’une part la tranquillité sera de mise. Il n’y a pas ou peu de voiture, de bruit ou de promeneurs. Cela permet d’avoir un maximum de calme pour profiter de votre sortie à fond. De plus, la neige, la pluie et le vent ou un soleil de plomb sont beaucoup moins éprouvants et contraignants lorsqu’on prospecte sous couverture des arbres.

D’autre part, il faut bien retenir que les forêts n’ont pas toujours été des forêts. Avant l’utilisation des engrais à outrance, votre forêt était peut-être un champ cultivé. De ce fait les pièces et autres objets qui ont été perdus ou intentionnellement cachés il y a des dizaines d’années ou même des siècles ont probablement gardé un bel aspect et arboreront de belles patines lorsque vous les sortirez du sol. Sans engrais, ni machine-outils pour labourer, vous avez plus de chance de trouver des objets bien conservés en forêt, sans trace d’oxydation excessive ou de chocs malencontreux.

Les inconvénients de la forêt

Les tiques sont souvent le pire ennemi lorsqu’on détecte en forêt. Je ne parle pas des toiles d’araignées ou des moustiques, mais ça peut également être vite problématique.

L’autre point ennuyeux, c’est la proximité des arbres dans certains bois qui nous empêche de balayer sur une grande surface de manière fluide.

A cela il faut ajouter les racines des arbres qui peuvent se montrer particulièrement gênantes et nous empêcher de creuser en toute facilité.

La détection sur la plage

La plage est un terrain de jeu particulier, de ce fait il faut savoir quel détecteur utiliser pour la plage. Elle se partage en deux zones distinctes. La plage de sable sec, accessible et praticable pour tous les détecteurs de métaux. La plage de sable humide, qui nécessite du matériel plus spécifique ou des détecteurs de bonne qualité possédant les possibilités de réglages adéquates pour ce type de sol difficile à prospecter !

Ou detecter la detection sur la plage

Les avantages de la détection sur la plage

Le premier point positif de la détection sur la plage, c’est que c’est facile. Le sol est plat, il n’y a pas de branches, pas de gros sillons de terre qui fait perdre énormément de profondeur de recherche. Tout est fait pour que vous trouviez ce qui est sous terre.

Le coin parfait pour trouver des monnaies et des bagues !

Ensuite, la plage c’est le coin idéal pour trouver des pièces de monnaies ou pour trouver des bijoux. Si vous prospectez sur une grande plage fréquentée par plein touristes, il y a fort à parier qu’ils auront fait tomber une petite pièce au moment d’acheter une glace ou un beignet… Autant dire que cette pièce ne sera pas perdue pour tout le monde si vous passez par là. Je disais qu’on y trouve beaucoup de bijoux, et ça s’explique simplement.

D’une part, les gens enlèvent souvent leurs bijoux (colliers, bracelets et bagues) pour aller dans l’eau ou pour passer la crème solaire et éviter ainsi les mauvaises marques de bronzage. Si ils les gardent sur eux, la nature les aident parfois à les enlever. Ça se vérifie particulièrement avec les bagues. En effet, l’eau est plus froide que l’air en général. Ainsi en allant dans l’eau pour se rafraichir, les muscle et la peau se détendent. De ce fait, le tour de doigt diminue sensiblement. Au final, les bagues glissent facilement du doigt pour se perdre sous une fine couche de sable… Et là, sans détecteur, accrochez-vous pour la retrouver.

Enfin, la plage est une mine d’or dans le sens ou chaque année, ou chaque mois voire même chaque semaine ou chaque jour pour les plages les plus fréquentées, vous avez toutes les chances de retrouver une foules d’objets de valeur. Notamment des pièces et des bijoux, et avec un peu de chance des téléphones ou des montres… Souvenez-vous tout de même que le civisme ne tue pas. Et ces objets peuvent être déposés à la mairie qui les restituera en cas de déclaration de perte… Si au bout d’un certain délais, personne n’est venu les réclamer, alors ils vous appartiendront !

Les inconvénients de la plage

Les plages regorgent de trouvailles. Mais il n’est pas rare de tomber sur des capsules ou du papier alu ou des tirettes de canettes. Heureusement que les mégots de cigarette ne « bip » pas sinon on ne serait pas sortis de l’auberge ! Cette multitude de déchets peut vite devenir pénible.

Certaines plages sont interdites à la détection par arrêté municipal. Ceci est souvent lié à l’affluence de ces plages qui accueillent plusieurs milliers de personnes chaque jour. Bien souvent, ces arrêtés municipaux permettent de prospecter sur la plage à des créneaux horaires préférentiels. Ceci dans le but de ne pas gêner les vacanciers. Raisonnablement, vous pouvez espérer détecter tôt le matin ou en fin de journée. Je conseille de bien se renseigner avant de se mettre hors la loi.

Je ne parle pas des plages de débarquement qui sont, bien entendu, interdites à la prospection. J’insiste sur le fait que c’est interdit par la loi ! D’une part, ces plages sont liées de très prés à l’histoire.

Pour rappel, la loi n°89-900 du 18 décembre 1989 avec l’article L542-1 du code du patrimoine qui stipule que « nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que la nature et des modalités de la recherche« .

Cette article de loi interdit l’usage de détecteur de métaux sur les plages de débarquement.

D’autre part, il y a potentiellement des restes de munitions non explosées ou des fils barbelés ou autres ferreux en décomposition sur ces anciens champs de bataille.. la dangerosité est omniprésente.

Dernier petit point, vu qu’il y a beaucoup de touristes ou de promeneurs, une sortie plage peut vite devenir un jeu de questions/réponses pendant de longues minutes. Rien de bien méchant en soi, les gens s’intéressent ou sont tout simplement curieux. Ils vous demanderont peut-être même de passer prés de là. Mais bon, c’est sûr qu’à la base, on ne débarque pas avec son détecteur sur la plage pour taper la discute.

La détection dans les champs

C’est une des facette incontournables de la détection. Faciles et agréables à prospecter, je pars du principe que tous les champs réservent leur petit lot de surprises. A vrai dire, j’ai du mal à quitter un champ tant que je n’ai pas sorti une monnaie, un bouton ou une boucle. Tous les détecteurs sont bons pour prospecter dans les champs. Je vous conseille de demander l’autorisation avant d’aller dans un champ faire quelques petits trous. Il est rare que les propriétaires voient d’un mauvais œil le fait que vous veniez chercher quelques piécettes, sans compter que vous allez retirer des kilos de déchets pour y arriver. De plus si vous n’avez pas l’œil aguerri, vous risquez de détecter dans un champ déjà semé. Au delà du manque de civisme, il ne faudra pas vous étonner d’avoir des ennuis avec le propriétaire. Voyons les choses à retenir avant de vous lancer.

Ou detecter la detection dans les champs

Les avantages des champs

Retourné généralement tous les ans, si un champ donne bien une année (beaucoup de trouvailles), il y a de fortes chances que vous en fassiez de nombreuses autres l’année qui suit. En retournant la terre, les charrues et autres engins agricoles permettent aux objet de reprendre une respiration en surface (dans les 20 premiers centimètres). Ainsi, votre détecteur sera en mesure de trouver ces objets fraichement réapparus. L’avantage, c’est que même les détecteurs pour débutant ou entrée de gamme suffiront pour sortir bon nombre de trouvailles.

Les champs sont un peu comme le terrain de jeu idéal. En effet, à la bonne saison, la terre a été retournée voire même émiettée finement dans le meilleur des cas. De ce fait, passer avec le détecteur en balayant de gauche à droite se fait sans difficulté. Pas de racines ni de troncs d’arbre ou de grosses pierres à éviter. De plus pour nous faciliter le travail, on voit bien souvent sur le sol les traces de roues des tracteurs ou les sillon des outils de labours. Cela permet de les suivre (comme dans un couloir) sans risquer de passer et repasser plusieurs fois sur la même ligne.

Petite astuce en passant, si un champ est trop grand, vous pouvez mettre un repère en bout de la dernière ligne détectée (un bâton planté ou un petit tas de cailloux feront l’affaire). Comme ça en revenant quelques jours plus tard, vous saurez rapidement à partir de où il faudra reprendre la prospection. Vous avez aussi la possibilité de laisser trainer votre pelle sur le sol. Elle laissera une fine trace sur le sol, et vous pourrez voir où vous êtes déjà passez. Pour cela bien sûr, il faudra que le sol s’y prête.

Les inconvénients dans les champs

La plus grosse contrainte, c’est que dans un champ, contrairement à une forêt ou une plage, la fenêtre de détection se fait sur peu de temps. En effet, si on prend l’exemple des champs de maïs ou de blé, au mieux, on peut y détecter 6 mois dans l’année. Si le champ est mis en jachère après la récolte jusqu’à la prochaine fois où il sera semé, ça ne vous laisse que la fin de l’été, l’automne et l’hiver pour prospecter. Cela dit c’est déjà pas mal. Certains champs sont rapidement semés après la récolte. Cela permet aux agriculteurs d’optimiser les rendements de leurs terrains.

J’attire votre attention sur l’intérêt de demander l’autorisation au propriétaire. Surtout si le champ est fraîchement semé, car en plus de ne pas respecter la loi, vous risquez d’endommager les futures récoltes de l’agriculteur. C’est pas vraiment l’objectif de la détection, ni l’éthique du prospecteur.

Si l’on parle de semence, vous n’êtes pas sans savoir que la majorité des agriculteurs font usage d’engrais et/ou pesticides. C’est dommage pour les trouvailles car les plus fragiles ne résisteront pas longtemps au contact de certains produits chimiques. Ainsi des monnaies qui ont passés plusieurs centaines d’année en terre sans trop s’abimer auront peut-être l’aspect d’une savonnette grâce à ces produits. Trouver une pièce c’est génial, mais quand c’est une « savo » le plaisir perd un peu de sa saveur.

Enfin, la prospection dans les champs c’est bien car souvent ils sont bien dégagés, plats et faciles à creuser. La contrepartie, c’est que vous êtes également très visibles et de loin. Ce n’est pas un gros soucis car vous allez détecter avec l’autorisation du propriétaire, je n’en doute pas. Toutefois, vous allez attirer les curieux qui ne manqueront pas de venir vous voir pour vous demander ce que vous faîtes, où pour savoir si vous avez trouvé un trésor. Rien de bien méchant, quand on se dit que certaines rencontres permettent de connaitre certains points de détails du lieu prospecté. Les anciens auront la mémoire du terrain, et il n’est pas rare de se faire indiquer où passer l’ancien chemin qui menait au village, ou qu’il y avait un moulin à 2 pas d‘ici…etc . C’est juste que sur 2 heures de détection, vous avez vite fait de passer 1 heure à discuter… et donc à ne rien trouver pendant ce temps. Il faut prendre le bon côté des choses, vous aurez peut-être glanés des informations précieuses sur cette zone.

Prospecter dans les vignes

Les vignes représentent un super terrain pour détecter. La terre y est souvent retournée pour aérer le sol et ainsi optimiser les récoltes. Bien souvent, on y fait de belles trouvailles. Surtout si le l’exploitation sur laquelle vous allez a longtemps été un vignoble.

En fait, il n’y a pas si longtemps que ça que l’homme utilise les machine pour la récolte du raisin. Donc, pendant des siècles, cela se faisait à la main. c’est pour cela qu’il n’est pas rare de trouver des très vielles monnaies dans les rangs de vignes. Vous trouverez des cailloux dans le sol, l’opération de creusage ne se fait pas aussi facilement.

Ou detecter la detection dans les vignes

L’avantage des vignes

Le gros point fort des vignes en comparaison avec un champ plus classique, c’est que c’est accessible toute l’année. En été ou en hiver, pas de soucis, les rangs de vignes sont une vraie terre d’accueil pour les prospecteurs, sous réserve d’y être autorisé, j’y reviendrai.

Les rangs de vignes facilitent grandement le travail pour vos recherche. Il suffit de suivre une rangée et passer sur la rangée d’à côté lorsque vous êtes en bout de ligne. Ainsi vous ne passerez pas cinquante fois au même endroit. Chaque année et parfois plusieurs fois dans l’année, le sol est retourné en profondeur… ça fait remonter pas mal d’objets en surface, et ça c’est tout bénéfique pour le prospecteur qui passe par là.

Tout comme dans les champs, il faut veiller à avoir l’autorisation du propriétaire pour prospecter dans les vignes. En lui expliquant que vous ne touchez en aucun cas à ses plants de vigne, que vous enlèverez les quelques déchets de son terrain et reboucherez les petits trous faits, il ne devrait pas vous refuser l’autorisation.

Les vignes ont des inconvénient

Si vous êtes dans le sud et que vous voulez détecter dans les vignes au petit matin, avant qu’il fasse trop chaud, vous aurez probablement quelques cigales qui vous voleront dessus. Ça surprend les premières fois, mais aucun risque, elle ne vous mangeront pas.

Le principal problème lorsqu’on détecte dans les vignes, c’est les piquets en fer et le fil de fer qui relie chacun des piquets. Si votre détecteur passe trop prés de ces ferreux, vous aurez de nombreux faux sons. Il faut juste prendre le coup et balayer sans trop s’en approcher. De toute façon les piquets vous donneront toujours le même indice de conductivité, et ça sera sûrement un bon gros son bien clair… on a vite fait de comprendre que c’est pas un lingot d’or qui est enterré sous 3 cm de terre.

Le dernier point problématique que je voulais aborder n’est pas anodin. Qui dit vigne, dit raisin. La prospection dans les vignes en pleine saison de raisin, c’est pas le bon plan. Si vous aimez le raisin et que vous commencez à en manger quelques grains, vous risquez de reprendre encore et encore. Ainsi votre sortie détection dans les vignes peut vite tourner en dégustation de raisins. Il faut résister à la tentation, sinon vous ne ferez pas de trouvailles. 😉

Détecter dans les prés

C’est un peu comme dans les champs. La détection dans les prés est simple et agréable. La petite différence, c’est qu’ils servent parfois de pâture, et la terre y est rarement retournée. Souvent, les propriétaire laissent pousser l’herbe (jusqu’à 60 ou 80 cm) pour ensuite la couper et faire bottes de foin ou des balles qui serviront majoritairement à nourrir les animaux.

D’une année à l’autre il n’y aura pas eu grand changement, et peu de nouvelles choses à trouver contrairement à une plage fréquentée. Je ne dis pas que vous ne trouverez plus rien. C‘est juste que je doute que des centaines de monnaies soient remontées en surface en une année.

Si le prés sert de pâture, il faudra veiller à ne pas ouvrir les enclos au risque de voir des animaux s’enfuir. Mais vous aurez probablement les consignes du propriétaire au moment de demander l’autorisation de détecter dans un prés.

Parfois entourés de fil électrifiés, les bords des pâtures feront souvent l’objet de bruits parasites liés à ces fils. Voici 2 solutions pour y remédier. Il faut soit s’éloigner du fil ou alors baisser la sensibilité du détecteur au risque de perdre en profondeur de recherche.

La détection le long des chemins

Il y en a long à dire sur les chemins. Je vais aller à l’essentiel. Il faut différencier les vieux chemins des chemins récents. Difficile allez-vous me dire. Oui c’est difficile voire impossible. Cependant, il faut avoir un peu de flair. Les accès d’un village à un autre ou d’une ville à une autre il y a quelques siècles n’empruntaient pas forcément les routes que vous connaissez aujourd’hui. Le chemin le plus court entre 2 points étant la ligne droite, vous trouverez parfois des chemins en forêt par exemple qui présentent une forte pente. Ceci peut être un bon indicateur de son ancienneté. S’il est entouré de gros arbres aussi, c’est probablement que le passage existe depuis longtemps.

Ce que le chemin offre, c’est l‘avantage d’avoir été longtemps foulé. Il y a donc probablement des trouvailles de nombreuses époques à faire. Et si un chemin était emprunté par des carrosses des chevaux et des piétons, soyez sûrs que les piétons s’écartaient du chemin lorsqu’ils entendaient ou voyaient arriver une horde de chevaux. Parfois par précaution et sécurité afin d’éviter de se faire renverser ou piétiner. Mais, des fois, c’était aussi par peur de se faire piller ou voler. Ainsi, ces personnes pouvaient rapidement prendre la décision de s’écarter d’un chemin et d’aller cacher leur butin dans un trou ou sous une pierre. Ils pouvaient même parfois ne jamais retrouver ce qu’ils avaient caché… C’est là que vous intervenez ! Détecter sur un chemin c’est bien, mais retenez que prospecter sur les bords de chemin ça peut être encore mieux.

Prospecter dans les parcs

Il y a beaucoup de choses à trouver dans les parcs. C’est un peu comme à la plage. Les monnaies récentes remplissent bien souvent le fond de nos poches après une sortie détection dans un parc. La contrepartie c’est que les déchets pullulent. Entre papier alu et tirette de canette ou autres capsule, vous serez vite convaincu qu’il y a du passage dans le parc prospecté. Surtout le passage de l’homme du 20ème et 21ème siècle. Même si cela peut être frustrant de ramasser des détritus, vous ne manquerez pas d’exhumer quelques pièces ou un petit bijoux perdu et retrouvé par vos soins fortuitement.

Ou detecter la detection dans les prés et parcs

Chercher dans les cours d’eau

Les cours d’eau font régulièrement l’objet de belles trouvailles. Ça va de la pièce de monnaie jetée en offrande au téléphone portable perdu en tombant du canoé kayak en passant par le vieux fusil jeté à la hâte par un soldat avant d’être fait prisonnier.

Toutefois, retenez bien que tous les détecteurs ne vont pas dans l’eau. Deux solutions s’offrent à vous. Soit vous avez un détecteur qui supporte d’être mis partiellement ou intégralement sous l’eau. A savoir que de nombreux appareils à partir des entrées de gamme permettent de chercher avec le disque et le bas de canne submergés. L’autre solution c’est de se munir d’un aimant. La pêche à l’aimant devient de plus en plus répandue. Je ne manquerai pas d’écrire un article dessus.

D’autres bons coins auxquels tout le monde ne pense pas.

Afin de conclure sur les coins pour détecter, laissez-moi vous présenter quelques spots auxquels on ne pense pas toujours qui sont pourtant très propices pour faire de belles trouvailles et quelques pièces de monnaies pour satisfaire vos sortie et ne pas rentrer bredouille.

Il y a les zone de passage des gens du voyage. On y trouve beaucoup de monnaies récentes et parfois quelques bijoux.

Sur les aires de pique-nique, ceci s’apparente un peu aux parcs. Pour faire mouche, rien de plus simple, il suffit de vous approcher des arbres les plus feuillus. La plupart du temps, en prospectant dans l’ombre d’un arbre vers midi ou vers 16H, vous êtes à peu prés sûrs d’être au meilleur endroit pour trouver des petits objets tombés des poches de ce qui sont venus se détendre et faire une pause casse-croûte. Si l’aire de pique-nique présente des bancs avec tables accolés, c’est à l’aplomb du banc que vous trouverez le plus de chose. En revanche soyez conscients qu’il y aura plus de capsules que de pièces de monnaie… sauf si vous êtes chanceux, ce que je vous souhaite.

Autour des terrains de sport, c’est atypique mais pas idiot. Dites-vous qu’il n’est pas rare de trouver une buvette autour d‘un terrain de foot, un stade de rugby, ou un centre équestre. Et puis comme partout, une pièce, une bague ou un bracelet est si vite tombé lorsque l’on chahute ou qu’on joue au ballon. Pour ces spots, bien évidemment, je ne vous encourage pas à aller creuser directement sur le terrain, car même si vous avez pris la bonne habitude de reboucher vos trous, ça ne serait pas correct et potentiellement dangereux.

Quel détecteur choisir selon le terrain ?

Que ce soit sur la plage, en forêt ou dans les zones urbaines, la première chose à savoir c’est qu’il y a une foule de modèles de détecteurs. Certains sont petits et légers, d’autres plus encombrants. Je vous rassure tout de suite, c’est moins cher de choisir un modèle de détecteur de métaux pour la forêt que pour la plage. Cette dernière demande en effet un matériel bien spécifique. En forêt, les modèles qui cherchent sur des basses fréquences sont parfaits. A l’inverse sur des sols pollués ou très minéralisés on préférera les hautes fréquences. Basse ou haute fréquence, ce n’est pas le seul point important. Désirez-vous faire de la prospection de masse en profondeur ou en surface? De petits ou de gros objets? Autant de questions qui sont primordiales pour choisir un bon détecteur.

D’une manière générale, je conseille de choisir un détecteur polyvalent. Ainsi, la majorité des terrains s’offrent à vous pour détecter sans limite.

Où faire des belles trouvailles ? Les points caractéristiques.

Si je connaissais la réponse, ça serait du luxe. Mais, certains endroits sont plus propices pour trouver des choses intéressantes.

En foret, les chemins anciens vous garantissent un passage régulier de voyageurs, qui, parfois, traversaient les forets à toute hâte. Les brigands qui détroussaient leurs victimes élisaient souvent domicile au cœur même des forets, comme la fameuse caverne des brigands de la foret de Fontainebleau… Pour éviter ces pilleurs, il n’était pas rare que les personnes empruntent les abords des chemins. Ceci évitait de faire face à une horde de personnes à cheval. En revanche, on peut tout à fait imaginer qu’en se déplaçant sur les bas côtés, moins praticables, il était plus courant de perdre une petite pièce ou un bouton de cape par ci par là.

Les gros troncs d’arbres trahissent un âge avancé de l’arbre au pied duquel quelques voyageurs ont pu s’assoupir et perdre quelques objets, voire même dissimuler un trésor. Il existent de nombreux points caractéristiques pour enterrer une petite bourse afin d’éviter de se la faire voler par des coupeurs de route.

Les arbres aux formes étranges et les pierres de grosses tailles laissent présager un repère facilement mémorisable pour qui veut enterrer un trésor à la hâte. Il est judicieux de faire le tour de ces zones, surtout quand les forets et bois sont à proximité des grands axes de passage ou d’exode.

Les ponts étaient des points de passages obligés pour passer d’un rive à une autre. Il y a encore une centaine d’années, beaucoup de voyageurs y voyaient une occasion de faire une offrande pour exaucer leurs souhaits ou tout simplement pour leur porter chance lors de leur trajet.

Du même ordre, les carrefours sont typiques. Ils permettaient à certains voyageurs de s’en remettre à leur croyance ou d’influencer leur destin en faisant une offrande. Une petite pièce permettait (selon eux) de les guider sur le chemin le plus sûr. Ainsi ils pensaient probablement éviter d’attirer l’œil des forces occultes ou celui des vagabonds errants et autres pilleurs.

Les croisements, les arbres, les courbes particulières d’un cours d’eau ou les rochers… autant de points particuliers qui permettent de retrouver son bien plusieurs jours après voire des années plus tard. Et parfois, ces objets ne sont jamais récupérés. Soit par oubli de la part du propriétaire, où alors parce que ce dernier n’était plus en mesure de le faire.

Les lavoirs ou sources d’eau étaient et sont encore des lieux de réunion. Ces endroits étaient propices au lavage du linge par exemple. Qui n’a jamais laissé une pièce dans la poche de son pantalon en le mettant dans la machine à laver. Pendant que le linge séchait, il fallait bien s’occuper. La couture était une activité clé pour patienter utilement. Au delà de ça, ce sont des sources d’eau qui sont témoins de nombreuses prières et vœux … et donc de nombreuses offrandes !

Les cavités sont des refuges naturels. En cas de grosse pluie ou de tempête, ou dans le but de s’extraire aux vue d’un danger. Une petite grotte a souvent pu être l’occasion de faire une petite halte… et donc de perdre un petit objet pour que nous prospecteurs, le retrouvions des lustres plus tard.
Les points hauts, pouvaient être des zone d’implantation durables. En période hostile, plus on voit loin, moins on peut se faire surprendre. A l’inverse, les points bas, le long des lignes de talwegs, sont propices à la proximité des cours d’eau. Dans une région prospère c’est souvent là que se trouvent les habitations.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.